La nouvelle campagne institutionnelle d’Umberto Cesari

News & événements

La nouvelle campagne institutionnelle d’Umberto Cesari: les  protagonistes sont la famille, la terre et une émotion qu’on ne peut raconter. 

Nous avons décidé de suivre une narration émotionnelle, intime et personnelle pour raconter notre travail, nos valeurs et notre histoire.
Aucun cri, aucune invitation à essayer. Seulement le sentiment de ceux qui vivent la campagne, la vie des champs, les rythmes de la terre. La tradition de famille qui se renouvelle
et se transmet, année après année, jour après jour dans le partage quotidien de l’expérience de la fabrication du vin.

Aujourd’hui, avec le lancement de la nouvelle campagne institutionnelle intitulée « Ma terre ne se raconte pas. Elle se vit. » nous sommes arrivés au cinquième chapitre d’un parcours narratif qui a commencé en 2016 avec la publication de la première image représentant seulement une main qui protège un grain de Sangiovese… ensuite, il y a eu le sarment de vigne, les bottes marquées par la terre et une série d’objets symboles d’expérience et d’une vie passée entre vins et vignes, simples mais précieux.

Dans la nouvelle campagne nous rencontrons ceux qui ont laissé ces traces, une promenade entre les rangs de vignes, le regard tourné vers le futur et l’impossibilité d’expliquer ni avec les mots ni avec un simple cliché toute la passion, le dévouement, et le lien profond qui unit vin, terre et âme. En bref, toute la passion, le dévouement et le lien profond qui unissent Umberto Cesari à son terroir: pour le comprendre, il faut le vivre.

Le texte présuppose la difficulté d’expliquer vraiment le sens d’une vie et d’un lien en quelques mots. L’invitation est de découvrir par soi-même le sens de ses mots à travers son travail

Umberto Cesari. Vin Terre Âme