TAULETO

Précieux, généreux, élégant

Vino Sangiovese Tauleto

L’expression ultime du Sangiovese

Tauleto est un vin d’excellence qui n’est produit que les meilleures années. C’est un vin rouge puissant, d’une grande structure et longévité, équilibré et complexe.  Le caractère vif est équilibré par les tanins moelleux et les notes épicées et de fruits rouges.

CLASSIFICATION

Sangiovese Rubicone IGT

RAISIN

90% Sangiovese Grosso, 10% Uva Longanesi

DEGRÉ D’ALCOOL

14% vol.

VIEILLISSEMENT

24 mois en barriques et tonneaux de 225 et 550 l. en bois de l’Allier, puis, 6 mois en bouteille.

FORMATS DISPONIBLES

0.750 l.
1.5 l. (Magnum)
3 l. (Jéroboam)

Domaine Tauleto

LE DOMAINE
Tauleto est élaboré à partir des raisins cueillis dans le domaine homonyme. Ce terrain, acheté il y a plus de 30 ans par Umberto Cesari, était dans le passé riche en nappes aquifères de surface, aujourd’hui réduites à une couche d’humus fertile. C’est précisément pour cette raison que pendant des années nous avons destiné ce domaine à des expérimentations en collaboration avec la faculté d’agronomie de l’université de Bologne. Ce sont les plantes de Sangiovese Grosso qui bénéficient aujourd’hui de ce terrain riche et d’une exposition optimale, vers le sud-ouest.

LES CÉPAGES
Sur le domaine Tauleto, un des plus petits mais en même temps un des plus fertiles, on cultive la variété autochtone Sangiovese Grosso.

LES VINS
On produit, grâce aux raisins les plus raffinés du cépage Sangiovese Grosso cultivés dans ce domaine, le Tauleto.

Millésimes

L’hiver s’est passé avec de faibles précipitations, les chutes de neige n’ont pas été suffisantes pour rétablir les réserves en eau. Les mois de mai et de juin ont été doux et sans pluies, ce qui a aidé à augmenter la dette en eau des plantes. L’été très chaud qui s’est prolongé jusqu’en septembre a été donc exceptionnel. Pour compenser cette situation inhabituelle ont été cruciales certaines interventions comme la gestion des espaces, l’irrigation localisée et un ciselage important. La conséquence finale d’une année insolite comme celle-là a été la brièveté des vendanges : à la fin du mois de septembre, tous les raisins avaient déjà été récoltés.

Compte tenu des conditions climatiques, l’année 2011 s’est caractérisée par des grappes plus petites que la normale, mais plus concentrées ; la conséquence directe est une faible quantité de raisins produits et un faible rendement de ce dernier en vin.

Les caractéristiques du Tauleto 2011 sont sans aucun doute la concentration de la couleur et la complexité olfactive : les notes de confiture de prune et de cerise se mélangent avec celles plus évoluées de vanille et de café. En bouche, le Tauleto 2011 est structuré, il a de la personnalité, mais en même temps il est fin et élégant.  Les tannins sont moelleux mais ne cache pas la minéralité caractéristique de ce vin.

 

Les températures froides et les chutes de neige abondantes de l’hiver 2010 ont retardé le bourgeonnement. La croissance des pousses, d’abord soutenue par les bonnes températures printanières, a ensuite été ralentie par les fortes pluies et par la baisse soudaine de la température de juin. Au contraire, des températures très élevées ont été enregistrées durant le mois de juillet. Cette évolution climatique a causé un retard d’environ 15 jours par rapport aux phases végétatives normales, de sorte que pour pouvoir compenser sur le calendrier, une légère défoliation et une éclaircie sélective se sont avérées nécessaires. Un autre choix fondamental pour acquérir des lots de raisins à maturation homogène a été la collecte sélective des vignes à l’intérieur d’un même domaine.

La caractéristique du Tauleto 2010 est sans aucun doute la finesse. Il se caractérise par une couleur rouge profonde et des arômes nettes de fruits rouges mûrs et des notes de vanille se terminant par une torréfiée douce. Au palais, on retrouve les sensations perçues avec le nez ; le grand équilibre et l’élégance surprennent ; bonne acidité et bonne sapidité.

Le prolongement de l’hiver a ramené le bourgeonnement à la période habituelle, celle de la seconde moitié d’avril. Les pluies de mai et de juin ont permis de rétablir les réserves en eau, alors que les journées ensoleillées de juillet ont permis une excellente croissance des plantes. La poursuite des températures élevées a rendu indispensable le ciselage au début du mois d’août afin de parvenir à un équilibre parfait entre les feuilles et les fruits. La récolte, grâce au splendide climat de septembre et d’octobre, nous a permis de recueillir des raisins bien mûrs durant les dix premiers jours d’octobre.

Tauleto 2009 est par conséquent d’excellente qualité : il a une couleur intense et impénétrable, au bouquet, les notes les plus fruitées s’unissent à celles plus épicées dans un équilibre parfait. En bouche il surprend par sa complexité et sa longueur ; les tanins sont élégants et contribuent à accentuer l’ampleur et la persistance.

Les basses températures hivernales ont avancé la phase de bourgeonnement d’une semaine. Les pluies printanières ont stimulé la vigueur, le travail régulier de gestion des vignes a donc été important. La difficulté de nouaison liée à l’évolution climatique s’est transformée en un facteur positif puisque les grappes sont devenues plus lâches. À partir de juin, la saison s’est stabilisée, mais les réserves d’eau limitées du sol, en raison d’une année 2007 très sèche, ont obligé à recourir à l’irrigation d’urgence et à des ciselages importants.

Le contrôle estival des raisins a permis d’identifier le bon moment pour la récolte en faisant commencer les vendanges environ une semaine plus tard que l’année précédente. L’année 2008 a été propice à des raisins de grande maturité et concentration. Tauleto 2008 se caractérise par conséquent par une couleur intense et impénétrable, une complexité olfactive unique, qui enveloppe dans une délicate note de vanille de fruits rouges mûrs et de confiture. En bouche, il est plein, élégant, de grande complexité. Les tanins moelleux et doux font déjà apprécier une bonne capacité à réagir et présager dans tous les cas une grande longévité.

La vendange 2007 restera dans les mémoires en Italie comme l’une des moins productives des 50 dernières années, et l’une des plus sèches à cause de l’hiver précédent qui avait enregistré de très faibles précipitations.

La chaleur printanière et la faible quantité de précipitations hivernales ont fait prédire un millésime difficile et fortement anticipé, dès le bourgeonnement.

Les vignes du Tauleto ont été méticuleusement préparées pour avoir la bonne quantité de feuilles pour une bonne maturation, en limitant en même temps la transpiration pour contenir le stress hydrique, qui commençait déjà début juillet à se manifester.

La présence constante de vents chauds a encore compliqué la situation, freinée par l’utilisation au compte-gouttes de l’eau d’irrigation. Le ciselage, anticipé en raison du début précoce de toutes les phases de développement de la vigne, a été indispensable pour avoir une bonne composition du jus lors de la récolte, qui a pris fin avec 15-20 jours avant les dates prévues.

La concentration élevée du Tauleto 2007 a donné lieu à des temps d’affinage et d’attente plus longs pour qu’il soit rapidement buvable, mais lui a également offert une plus grande longévité. Impénétrable à la vue, plein et enveloppant au goût.

Les fortes pluies printanières ont favorisé une croissance végétative vivace, caractérisée par un bourgeonnement régulier, avec une quantité abondante de bourgeons et des grappes qui ont été re-dimensionnées immédiatement avec l’ébourgeonnement.

En juillet, la grande chaleur a ralenti le développement des plantes ; les températures supérieures à 32 ° C ont ralenti la photosynthèse en réduisant la vitesse de croissance et de l’évolution du fruit.

Pour éviter des stress excessifs et permettre une bonne évolution de la maturation des raisins pour le Tauleto, le ciselage de début août a été décisif.

Septembre et octobre ont été deux mois caractérisés par du beau temps, raison pour laquelle la récolte des raisins du Tauleto a été retardée, en exploitant jusqu’au dernier moment les avantages climatiques.

Le Tauleto 2006 est très équilibré, avec une grande structure et une excellente continuité entre le goût et l’olfactif.

L’hiver a été dur et s’est caractérisé par beaucoup de neige, le froid a duré jusqu’aux portes du printemps, en provoquant un retard considérable du bourgeonnement. Les pluies de mai et de juin, ainsi que les bonnes réserves d’eau accumulées, ont abouti à une prolifération importante de la végétation ; cela a nécessité plusieurs interventions de confinement, en particulier dans les vignobles du Tauleto, où nous avons effectué l’ébourgeonnement suivi d’une forte défoliation durant la phase de floraison-nouaison, visant à obtenir des grappes plus lâches et bien aérées.

Juillet et août ont été discrètement ensoleillés, mais avec des températures douces qui ne dépassaient guère 30°C, c’est la raison pour laquelle nous avons eu une bonne photosynthèse qui, cependant, pour favoriser la concentration du Tauleto, n’a concerné qu’un nombre réduit de grappes grâce à une opération minutieuse de ciselage.

L’époque de récolte du Tauleto doit être considérée comme étant dans la normale. La maturation des raisins avec des températures si douces a été linéaire et progressive, la caractéristique de ce millésime est surtout le fruit.

La technique de la saignée a enfin permis de rendre excellente aussi la structure.

Après deux années difficiles (2002 et 2003), on est revenu en 2004 à des vendanges plus dans la normale, ce qui a donné l’un des meilleurs millésimes du Tauleto.

Les fortes précipitations de l’hiver ont rétabli les réserves d’eau épuisées par l’été 2003 qui a été chaud et sec, en alimentant une bonne reprise végétative. Les températures inférieures à la moyenne saisonnière du printemps ont cependant retardé et prolongé la floraison, provoquant aussi une scalarité dans la fécondation des fleurs, un phénomène qui a également des répercussions sur la maturation.

Durant les mois d’été, des températures chaudes ont été enregistrées, à l’exception de quelques brèves périodes dans tous les cas atténuées par une amplitude thermique prononcée.

La véraison a peut-être commencé avec quelques jours de retard par rapport à la normale et nous avons essayé de prolonger autant que possible la récolte pour permettre une maturation complète de tous les raisins, étant donné les différences imputables à la longue floraison.

Compte tenu de l’ensoleillement non excessif, un défeuillage et un ciselage légers ont été suffisants pour atteindre les objectifs qualitatifs exigés par le Tauleto.

Le résultat œnologique de ces vendanges est sans aucun doute d’une grande qualité, avec un Tauleto structuré mais aussi très fruité.

Millésime caractérisé par de faibles précipitations. En ce qui concerne les vins rouges, ce sont des vins très intenses avec une bonne concentration et un degré alcoolique élevé. Le début doux du printemps a facilité la floraison et la liaison successive avec une certaine continuité. Les hautes pressions ont ensuite entraîné des températures supérieures à la moyenne saisonnière dans l’ensemble de la partie nord septentrionale.  A la fin du mois de mai, les températures étaient déjà estivales, avec des pointes à 30 °C et l’absence de précipitations. Les températures élevées de la dernière décade de juillet ont stimulé les processus physiologiques d’accumulation, à tel point que la maturation s’est avancée de près de 20 jours. En septembre, des pluies providentielles ont aidé les vignes à surmonter, en partie, le stress lié aux hautes températures. Les vendanges se sont prolongées jusqu’à la dernière semaine de septembre.

Le Tauleto 2003 a des parfums de fruits mûrs et de confiture, bien mélangés par un vieillissement dans des futs de bois, et présente une concentration optimale et une acidité totale pas trop élevée, et par conséquent une grande douceur gustative et rondeur, les tanins sont mûrs et très présents mais avec une astringence modérée. La couleur est particulièrement intense et impénétrable.

Comme pour les millésimes précédents, la croissance végétative a eu lieu de manière tout à fait normale. L’augmentation des températures durant le mois d’août a favorisé d’un côté le processus d’accumulation, de l’autre elle a provoqué un excès de transpiration avec pour conséquence la concentration du jus du grain, réduisant ainsi le rendement raisin-vin.

Le mois de septembre a été marqué par des températures plus douces et quelques précipitations, en mesure de rendre plus toniques les raisins et de favoriser le rééquilibrage interne des grains.

L’époque de récolte du Tauleto, compte tenu de la bonne saison, a été identifiée en suivant l’évolution de la maturation en ayant recours à des analyses appropriées du jus jusqu’à ce qu’il atteigne les valeurs de maturation souhaitées.

La qualité de ce grand rouge se distingue surtout par sa puissance olfactive et la plénitude du goût.

Jusqu’à la fin du mois de juillet, les conditions climatiques idéales ont favorisé le cycle végétatif de la vigne, qui s’est exprimée avec une vigueur importante qui a été contenue par les opérations en vert : les grappes de Tauleto doivent prendre l’air et le soleil pour rester saines et mûrir longtemps sur la plante.

La chaleur exceptionnelle d’août a ensuite créé des problèmes de stress hydrique et thermique aux plantes, donc sur les vignes du Tauleto on a essayé de limiter le stress en ciselant en particulier les grappes et en ramenant les vignes à un nouvel équilibre utile pour obtenir le bon degré de maturation.

Les brèves pluies de début septembre, qui ont permis aux vignes de récupérer une certaine vitalité physiologique pour mener à bien la phase finale de maturation où se parfont les arômes et les colorants, ont été fondamentales.

La qualité du Tauleto est absolument bonne, la pulpe et l’aromaticité de ce produit sont excellentes, résultat typique de millésimes chauds en moyenne.

Le cycle végétatif de la vigne a eu une évolution normale jusqu’à la fin du mois de juillet, grâce aux conditions climatiques idéales, mais les pluies d’août et de septembre ont risqué de compromettre les dernières phases de maturation. Pour parer à toute éventualité, on est intervenu avec des ciselages et des défeuillages importants, surtout sur les vignobles destinés à donner les raisins pour Tauleto, qui ont été quantitativement réduits mais qualitativement sains et bien mûrs à tous égards.

Le Tauleto 1999 est de couleur rouge intense, riche, le nez est caractérisé par une prévalence complexe de fruit et par une grande sensation balsamique. La structure est excellente, avec des tanins présents et soyeux, ample au palais avec une finale longue et persistante.

Étant donné l’excellent état du raisin, on a pu se permettre de retarder la récolte au profit du résultat final, qui s’est exprimé avec un vin d’une grande épaisseur et une excellente intensité olfactive.

Prix
NOUS VOUS RECOMMANDONS